0286

- So how was your week-end ?

En ce moment, je reprends des cours d'anglais pour me faire l'oreille (et la langue par la même occasion).

- Euh.. terrific, yes... euh I mean good good, it is good...

- Was good

- was good, yes... good week-end...

C'est la deuxième année que je prends des cours via mon employeur. Je ne suis pas totalement une quiche mais j'ai quelques problèmes pour écrire et m'exprimer.

- Could you tell me something about this wonderful week-end you had ?

- Euh... Yes... The sun shone...

- Was shiny...

- Yes...

- And what else ?

- My dog barked... And I saw my family...

- And...

- It rained a bit on Sunday afternoon...

Il y a un énorme contraste entre mes cours de cette année, et ceux de l'année d'avant qui n'était pas donnée par la même boîte.

La première était une fuckin good boîte à l'américaine.  Nous étions quatre, nous avions une directrice chargée de nous apprendre l'anglais grâce à une méthode qu'elle avait elle-même inventé, tellement simple que même un enfant de cinq ans pouvait parler l'anglais sans avoir la moindre difficulty. Une méthode qui tenait en cinq points ce qui est assez pratique parce que cinq c'est aussi le nombre de doigts qu'on a sur une main quand on n'a pas eu d'accidents et que donc la plupart des gens pourront retenir facilement grâce à ce moyen mnémotechnique tout en menant une vie saine et équilibré et confortable.

Pour elle, l'anglais devait devenir un jeu, un réflexe, un truc aussi facile à utiliser qu'une brosse à dents ou une télécommande. Nous allions devenir tellement fluent dans les meetings qu'on ne passeraient plus pour des ploucs de Français mais pour des Anglais locaux.  Sa méthode allait apporter du bonheur dans nos foyers. On en pleurerait de joie de parler aussi bien la langue. Suffira de compter sur nos doigts et d'être heureux.

Nous aurions été américains, il y aurai eu une standing ovation après son speech. Sauf que en fait, on était quand même Français. Et que hurler "Wou-hou" devant Josiane de la compta et Roger de l'informatique, ça le faisait moyen. Donc, on a sourit. Poliment.

- Ok  guys, let's start with a role game that'll explain all the difficulties you need to fight...

N'avez vous jamais assisté à ce genre de réunion où dans une salle de travail, vous êtes obligé de jouer un rôle qui ne vous ressemble pas ? Avez vous remarqué la gêne de la fille d'en face qui est censée jouer la cliente mais qui se retient de rire car elle n'ose pas entrer en scène, encore moins en anglais. Oui, ce moment est souvent pathétique.

- Hello Miss Ranxette

- Hello, Nice to meet you

- Nice to meet you. Did you have a good trip ?

- Yes, very good, thank you

- Do you want a cup of coffee ?

- Yes, why not.

- Ok, take a seat

- Thank You...

Et les insipidités continuèrent jusqu'à ce que notre professeur nous arrête pour faire le point.

Si nous étions des élèves de cinquième, nous nous serions fait copieusement engueuler avec un mot pour le directeur nous excluant définitivement de l'enceinte de l'établissement tant que nous aurions l'idée saugrenue de vouloir apprendre l'anglais. Mais nous sommes des cadres et on ne peut, de ce fait, que nous parler comme si nous étions des enfants.

- Ok... It was a start... A very good start, in fact... You're good, you're all very good, let's make an ovation for your good work... Thank you, you were great...

Lorsque le cours se terminait, nous promettions d'apprendre par coeur les quelques mots appris en cours le jour même et de faire les exercices demandés, avant de revenir la semaine suivante sans connaître plus de vocabulaire, ni avoir pris le temps de faire nos devoirs. 

Le cours continuait dans cette ambiance molle jusqu'à la fin de la pause déjeuner. Là, nous pouvions revenir à notre bureau pour bloguer en paix en faisant croire aux collègues qu'on touchait pas mal sa bille en english.

ça c'était l'année dernière. D'autres ont continué dans ce cours. Moi j'ai changé.

- Have you seen Dexter ?

- No, I've heard it was a pretty good series but I didn't have the time to watch it.

- It's a shame, you would like it...

Premier changement, nous ne sommes plus un groupe, je suis seul, face to face avec mon teacher d'anglais, who's not american but english, by the way.

Second changement, le style. Alors que la première est une vraie winneuse qui apprend l'anglais dans le World Wide, avide d'engranger des parts de marché avec de nouveaux customers, la seconde travaille en free lance au service d'un groupe  multilingue. Elle se moque de savoir si la boîte a connu un bénéfice de 10 pour cent grâce à sa cotation en bourse. Ce qui l'intéresse par contre, c'est de savoir si vous serez bien là, demain, à 16h30.

Ma nouvelle prof n'enseigne pas que l'anglais. Elle étudie aussi le massage. Durant tout un cours, elle m'a expliqué le nombre de terminaisons nerveuses qui sont reliées aux pieds. elle veut se spécialiser, elle travaille dur, elle apprend tout. Dans le même temps, elle a son cours de danse indienne, ses exervices de Taïchi, elle  croit en l'astrologie, adore parler de séries et faire des jeux en société.

Nous serions quelques années plus tôt, elle porterait une grande robe à fleurs et jouerait de la guitare folk (ce qu'elle a peut être déjà pratiqué)  tandis que son compagnon barbu et réformé roulerait un joint en maudissant la guerre. Mon ancienne prof, elle, serait à cheval, terminant de faire le tour de ses raffineries avant de rejoindre son ranch à Dallas.   

Et moi, j'en serais exactement au même point.

- I've son  one episode...

- You  saw...

- Yes, I saw...

- Was It good ?

- Yes...  euh... Yes yes...

Malgré le style, il y a des choses qu'on ne change pas.

- It was euh pas mal... euh... good..

Je ne suis plus une quiche en anglais, but un cake maybe...