186

- ça y est, ça a marché, il m'a répondu.

- Et qu'est ce qu'il dit ?

- Tiens, lis...

Sur l'écran de son mobile, je découvre ce joli message d'amour : "Moa osi jte kif".

- Tu crois que je dois lui répondre.

- Je sais pas, ce serait bien oui... Mais n'en fais pas trop, il va croire que tu t'accroches...

- Et ?

- les hommes, il faut leur donner un peu de distance, qu'ils puissent courir. S'ils sentent que t'es trop proches, ils prennent peur. Alors, joue un peu la distance, mais pas trop. Tu vois ?

- ...

- Bon. Passe moi, ton téléphone, je vais encore écrire la suite.

Je prend le clavier, je tapote "Tu mkif tu mkif, c'é moay1. brode lami brode. kesketukif ché oam ?

- Je parle pas le verlan...

Elle ne parle pas le verlan, je corrige, j'envoie et lui rend son téléphone.

- Et maintenant... ?

- Maintenant t'attends qu'il te réponde. A mon avis, il est parti chercher un dictionnaire pour t'écrire une vraie déclaration.

Voilà, ma collègue est heureuse pour la journée. Je vais avoir la paix pendant un petit quart d'heure. Du moins jusqu'au prochain message... qui arrive deux secondes plus tard.

"Brod ? kess tu veu dir ?"

- Qu'est ce que je lui réponds ?

Je ne sais pas ce que tu lui réponds. C'est quand même dingue d'avoir à ce point si peu de feeling qu'on soit obligé de demander aux autres ce qu'il faut faire ou dire. Surtout que j'ai beau jouer le Cyrano des SMS, je ne suis pas professeur en séduction, loin de là. Je suis plutôt une mine de techniques ratées. J'ai pourtant essayer tous les styles, tous les niveaux. Et à chaque fois, rien n'a marché. Alors si je suis nul avec les femmes, je ne vais pas me refaire avec les hommes.

Voici quelques exemples de techniques essayées :

L'humour
"Femme qui rit est à moitié gna gna gna..." dit le proverbe. Depuis ce jour, je recherche le crétin qui a écrit ce mot. Car faire rire une femme, c'est chouette, c'est sympa, c'est amusant et si elle est d'humeur, elle vous sourit. Mais quel est l'imbécile qui a réussi à faire croire qu'elle voulait pour autant coucher avec vous ?

Non, le prenez pas mal, vous êtes rudement chouette avec votre humour mais franchement, à force de sortir des blagues et des bons mots, vous êtes plus agent d'ambiance qu'autre chose. Il faut donc que les jeunes générations sachent : cette technique ancestrale est une arnaque totale.

Car

A) Vous devez tenir le rythme de la soirée, la proie étant susceptible d'arrêter de rire à tout moment,
B) Vous ne pouvez pas avoir une vraie discussion, à cause de l'humour
B) Les gens vous fuient parce que les blagues, ça va deux secondes
C) Vous êtes épuisé d'avoir donné tant de bonne humeur pour un si maigre résultat

Mon conseil : Faites la gueule. Au moins, ça se voit, ça plombe l'ambiance et il y a toujours quelqu'un qui vous demandera ce qu'elle peut faire pour vous. Là parlez de vos problèmes, la vie qu'est pas facile, tout ça. Laissez trainer le temps de passer pour un écorché vif. Avant de proposer d'aller boire un verre, plutôt chez elle. Bonne chance.

Le sport
Les femmes rêvent toutes d'hommes aux corps de dieux grecs. Ce qui tombe mal, le seul grec que vous connaissez fait des bons sandwichs que vous aimez tellement qu'il sculpte votre corps d'Appolon en gros nounours attendrissant plus qu'attirant.

Pour changer la donne, rien de mieux que de faire un peu de sport. Et ce pour plusieurs raisons :

1) On retrouve un corps sculpté au muscle près pour donner aux dames le frisson de désir qui frétille  dans leur oeil.  Elles balbutient, elles disent "tu as changé, tu as... je sais pas... tu es... enfin, c'est tellement... je veux dire... " tout en faisant de la buée sur leurs lunettes.

2) Les salles de sports sont un bel endroit pour une rencontre. Tout le monde s'est changé, tout le monde veut suer, tout le monde est open. Préparer un "Salut, moi c'est Jim (ne jamais donner son vrai prénom, malheureux), ça te dirait un drink après l'effort ? "  qui devrait  porter ses fruits au bout de la cinquantième fois.

3) Le sport, c'est une drogue. Au début, on se dit "ouais bon" et puis très vite, il nous faut notre dose. Un petit footing par-ci, un rien de soulevage d'althère par-là. Tout est bon pour se redonner un coup de fouet. Le corps sent qu'il se passe quelque chose. Il prend le rythme. Il bouge différemment. Il trouve ça fun. Et les femmes s'en rendent compte. Elles trouvent ça sexy. Elles craquent toutes. Proposez de faire des longueurs à la piscine, vous verrez comme leur regard à changé vis à vis de vous.

En même temps, le sport comporte quelques complications non négligeables.

A) Si on retrouve un corps parfait, ce n'est quand même pas en une leçon. Ni deux. Ni dix. Bref, il va falloir être extrêmement patient avant de faire bégayer la demoiselle (prévoir deux trois ans à raison de quatre séance/semaine). Ce qui risque de jouer un peu sur votre vie sociale. Depuis que vous faîtes du sport, vous ne voyez plus personne. Et c'est bien dommage, c'est souvent auprès des amis qu'on trouve la bonne personne.

2) Il y a du monde au club de gym. Certes. Tout le monde a envie de suer, certes. Pour autant, draguer dans un club, est ce un bon plan ? Vous êtes entouré de canons qui s'entrainent depuis l'enfance pour avoir un fessier parfait et vous espérez encore qu'avec votre mollesse musculaire et votre tee shirt trop grand, vous allez attirer la belette hors du sentier ? Non mais vous rêvez ?  Et pourquoi pas jouer la carte de la séduction en jogging entouré de modèles californiens en tenue de soirée ? En tout cas, proposez toujours un drink, au mieux, vous les ferez rire (voir Fig 1)

3) Le sport c'est une drogue, ok mais c'est aussi un truc à faire chaque semaine. Et là, d'un coup, vous sentez un coup de moins bien. Pourquoi y aller ? Pour rencontrer personne ? Pour se sentir encore plus nul que dans la rue comparé aux autres ? Et puis, personne ne remarque que vous faîtes du sport, alors pourquoi se tuer ? D'autant qu'il y a un très bon film ce soir. Et puis, il fait beau, on va pas aller s'enfermer. D'autant qu'après le sport, on a envie de dormir. On est épuisé. Pas pratique pour draguer. Alors pile, j'y vais. Et m.. Non, je recommence, cette fois-ci, si c'est vraiment pile, j'y vais. Sûr.

Bref, si le sport, c'est pas votre truc, n'insistez pas. Il n'y a rien de pire que de faire des efforts dans le vide.

La culture
Puisque le sport n'est pas pour vous, tentez plutôt l'approche culturelle. Les femmes aiment les hommes cultivés, les connaisseurs qui ont du goût, les compagnons qui partagent leur temps dans une nouvelle expo, qui apprécient le corps des femmes quand elles rayonnent d'une beauté toute artistique. Il va falloir apprendre des références, ne serait ce que pour les ressortir au bon moment. On peut n'être pas drôle, avoir un corps de flan et faire mouche en citant une phrase de Dali ou d'Arthur Miller.

Pour autant, séduire par la culture prend aussi du temps. Car il ne faut pas seulement avoir des références, il faut aussi pouvoir les sortir. Et bien penser, quand on se lance, à se donner un air simple. Il n'y a rien de plus agaçant pour les autres de tomber sur quelqu'un  de cultivé qui se la joue. Bref, il va falloir du temps et de l'entrainement.

Il va aussi falloir trouver la bonne personne. Car la culture n'intéresse pas tout le monde. Il peut arriver de passer douze mois à offrir des références et des anecdotes savoureuses sur la vie des grands artistes à une charmante demoiselle qui craquera en une soirée sur Jef, votre cousin surfeur de Toulouse, surnommé "la vague de la Garonne", qui vous confiera le lendemain "Té ta copi-neu là, elle est chô-deu commu-neu biscotteu". Vous vous êtes ruinés en livres alors qu'un peu de sport aurait suffit. 

Macho Macho Man
Même si elles font genre, les femmes aiment qu'on les bousculent un peu. Qu'on leur montre qui c'est l'homme. Rien ne les fait moins craquer que les mollassons d'aujourd'hui, ceux qui hésitent, qui s'interrogent, qui savent pas faire.   

Elles veulent de l'homme, donnez leur en ! Libérez le mâle primitif qui est en vous, celui qui se laisserait bien pousser la moustache en portant des jeans ultra moulants. Celui qu'aime les armes, les clins d'oeils aigrillards, la castagne et la F1. Lâchez ce volume de Proust pour vous plonger dans SO FOOT, intéressez vous aux capitaines de l'Equipe de France, donnez votre avis sur l'actu, sur les impots, sur le traffic, sur tout.

Au début, elles font les dégoutées, elles trouvent que vous avez changé. Ah ah, laissez les venir les minettes, elles vont voir la différence. D'ailleurs, assez vite, elles reviennent à la charge. Il y a quelque chose d'animal chez vous qui fait qu'elles ne résistent plus. Elles sont sous votre charme, tombées dans votre piège. Et le tout, sans rien faire. ça vaut la peine de faire péter une mousse !

Problème numéro  un : "Chassez le naturel..." Au bout d'une semaine , vous n'en pouvez plus. Vous vous en voulez, même. C'est vrai quoi, qu'est ce qui vous prend de parler aux femmes comme ça ? On ne vous a pas éduquer de la sorte. Alors, ça vous ronge, ça vous démange de vous excuser, de dire que ce n'est pas vous, ce n'est qu'une carapace pour mieux les attirer. Ne vous en faites pas, elles le savent déjà et elles rigolent même entre elles de vous voir faire tant d'efforts. Elles avaient parié que vous tiendrez une semaine. Grâce à vous, elles ont gagné.

Problème numéro deux : "Qui se ressemble..." : Si vous avez fait ces efforts, ce n'est pas pour draguer la première greluche venue. Malheureusement, entre vos répliques et votre style, il y a peu de candidates à tomber sous le charme. Ne reste plus que Jeanine de la compta, abonnée des nuits au Chiquito, qui fond sous le charme de votre allure de jeune grand fauve. Si vous fumiez des brunes, vous lui rappeleriez son père. Et ça la fait craquer. A chacune de vos bonnes blagues, elle est à deux doigts de s'étouffer avec son dentier.

- Je lui réponds quoi alors ??

- ...

- Oh, Ranx, tu m'écoutes ?

- Attends, passe moi ton téléphone.

Elle obéit. "Jeu sui un hom. Brod, mon gar, brod.. cé ta fam ki le demand.".

- T'as écrit quoi ?

- Un début de déclaration. Il devrait être chaud bouillant...

L'avait qu'à avoir plus de feelings. Il n'y a pas de raisons que je sois le seul à rater mes instants de séductions.