Etre comédien : le Pour, le Contre

"Plus tard, je serais cascadeur ou comédien", vous êtes vous dit quand vous étiez petit. Cascadeur, un beau métier où l'on prend chaque jour des risques importants pour épater les copains qui n'y voient que du feu puisque vous n'apparaissez pas à l'image, ou alors à peine fugacement avec une moumoute sur la tête pour mieux ressembler à l'acteur qui lui, est apprécié de tout  le monde car il est beau, il parle bien, il embrasse avec la langue et il fait des trucs épatants (que font en fait les cascadeurs).... Bref, vous réfléchissez deux minutes, être à l'hôpital sans reconnaissance ou se faire aimer sans rien foutre... Votre réponse :  vous serez ...

 

Comédien

 

Ah ouais carrément même
Invité dans tous les festivals (les festivaux ?) et les plateaux télé, vous êtes celui que l'on écoute, celui qui a un avis sur tout et qui connaît par coeur les rôles qu'il a travaillé. Vos meilleurs amis sont des stars et vous avez quelques anecdotes piquantes que vous raconterez à l'approche de votre retraite dans un livre fabuleux retraçant votre vie de comédien qui fut bien remplie, on peut le dire. Vos conquêtes ont souvent fait fantasmer la France entière, les plus grands chefs sont fiers de vous offrir leur meilleure table, vous ne faîtes jamais la queue nulle part parce que vous avez eu la chance de jouer un rôle émouvant dans une reconstitution historique de la France d'après guerre en milieu rurale. Il arrive d'ailleurs que quelques personnes, de simples mortels, viennent vous voir pour vous parler de ce jour où vous leur avez retourné les tripes. Bref, être comédien, c'est d'abord être une idole.

Eh oh, doucement coco
"Pour la chambre des enfants, j'ai tout de suite pensé à l'isolation phonique... alors faîtes comme moi, faîtes le 08 .... "
Avant d'avoir le rôle de votre vie et d'émouvoir les foules, il faut d'abord émouvoir les personnes âgées qui attendent les prochaines aventures de leur inspecteur allemand devant leur poste tous les après-midi.

Pour être comédien, il faut être convaincant. En vous regardant, les gens doivent se dire que c'est vrai, c'est pas con, l'isolation phonique pourquoi pas, comment n'y ais je jamais pensé, oh mais j'appelle tout de suite, il était tellement beau ce monsieur, une vraie tête à émouvoir les foules, ah mais qu'est ce qui.. ah mais.. aaaaaaaaahhhhh (malheureusement, les personnes que vous émouvez ne vivent pas longtemps).

Il va donc falloir assurer quelques années pour faire aimer les stores automatiques, les crédits de consommation, les couches pour hommes, les pantoufles à talons, les chauffe-orteils, les porte-chaussettes. Une fois que vous aurez réussi ce passage, vous pourrez peut être devenir comédien supérieur. Sinon, la voie de commerciale vous est grande ouverte.

Oh l'autre, c'est facile de se moquer
"Il faut que je vous le dise Mme Gordon, votre fille souffre d'une trombose qui risque de la paralyser à vie..."
Au fur et à mesure que le temps passe, vous êtes devenu un visage familier. Quelqu'un que l'on aime bien. Une figure régulière qui apparaît ici et là dans les feuilletons de la famille. Pour la grand-mère, vous êtes le docteur Girard, brillant chirurgien qui se bat pour la jeune Amélie Gordon ; pour l'adolescente , vous êtes Fabrice, serveur au bar de la plage pratiquant la planche et la guitare à ses heures perdues. Pour les parents, vous êtes le garagiste qui a vu le crime dans le policier du vendredi. Bref, vous êtes entré par la petite porte de la famille et on aime bien vous retrouver d'une série à l'autre. Vous n'êtes pas encore quelqu'un. Juste "celui là l'autr' comment il s'appelle déjà on sait jamais".
Un début de reconnaissance, un vrai qui fait que tous ceux qui vous connaissent, ne peuvent s'empêcher de sourire.
Pas encore les grands soirs mais la classe tout de même.

Oui mais avant d'arriver là
"Bon appétit messieurs, ministres intègres, conseillers vertueux... Enfin... Je voulais dire... Bon appétit, quoi "
Pour être reconnu, il faut se faire connaître et les comédiens redoublent d'effort pour y arriver. Ils parlent fort (très fort), on des citations pour tout, rient à gorge déployée, rajoutent des "H" dans chaque mot , envoient des signaux invisibles à leur entourage (Aimez moi !!! Aimez moi !!!), ne supportent pas que l'on regarde autre chose qu'eux, adorent s'entendre rire, participent à des stages de tout (être soi-même avec une moustache, parler Anglais comme un Patagonien, pratiquer le kung -fu musical,  jouer le cow boy sans accent), doutent tous les jours et en un mot comme en cent, font un peu chier leur proche pour savoir si oui ou non, ils ont bien fait de choisir cette voie plutôt qu'agent bancaire. En plus, un comédien ne gagne rien souvent ou beaucoup de temps en temps. Si vous aimez les pâtes et les fins de mois difficiles, n'hésitez plus, devenez comédien.

Bon d'accord mais ensuite
"Dés que je t'ai vu... J'ai su que nous nous aimerions Mathilde..."
C'est votre premier grand rôle. Vétérinaire venu de la ville dans la Creuse. Ici personne ne vous a aidé. Sauf Mathilde, la fille de la ferme qui a cru en vous malgré les hostilités et le qu'en dira t'on. Elle vous aime, vous l'aimez aussi. Vous respirez l'authentique. Le terroir. Le petit Daniel, huit ans, un rien turbulent, prend des conseils chez vous. Vous serez d'ailleurs celui qui le remet dans le droit chemin après sa fugue. Le village ne sera alors pas comment vous remercier. Sans vous, ils... (rien que d'y penser, ils en ont les larmes aux yeux). Derrière leur poste, huit millions de spectateurs s'essuient en coeur. C'est beau, c'est ça la vraie vie. Et c'est vous que les gens aiment. On vous invite aux foires locales, on vous demande des conseils pour les animaux,pour beaucoup, vous êtes le Docteur Givrais, spécialiste des hommes et des brebis (un symbole qui fait la fierté du scénariste car vous remettez l'un et l'autre sur la bonne route). Tous les mercredi une fois par mois, les gens ont rendez vous dans votre cabinet. ça le fait, non ?


Tu t'y crois pas un peu ?
"Tu as vu Cyrano, c'est Chipeur le renard..."
Celle qui vous connaît vraiment, c'est la petite dernière de la famille (4 ans). Car elle vous a reconnu, vous êtes Chipeur le renard dans l'adaptation en comédie musicale de son dessin animé favori. ça, elle vous adore, elle ne veut plus vous quitter, et même quand vous avez quitté votre costume, elle vous poursuit dans la rue en hurlant "Chipeur, arrête de chiper ! Chipeur, arrête de chiper !". Comme elle a eu le bon goût de vous mettre la honte dans votre quartier, il va falloir des années pour que les commerçants arrête de vous appeler Chipeur. Une dure réputation qui risque de retarder d'une décennie votre sexualité...

Et ce jour tant attendu arriva
"Beau temps pour mourir... N'est-ce pas, monsieur Bond ?"
Enfin vous avez un grand rôle dans un film international. vous êtes le frère du méchant principal dans le nouveau James Bond. Il ne s'agit plus de se faire aimer mais d'être craint. Vous êtes ignoble, vous êtes affreux, vous êtes le diable en personne (oui mais un diable séduisant). Grâce à vous, tout le monde tremble pour James. Vous êtes si... Français... Adieu, le gentil vétérinaire qui tripotait les poules, bonjour le vilain mégalomane au bras d'acier. Votre rôle se limite à trois répliques que vous avez révisé pendant des mois ("C'en est fini de toi, James" "Hon Hin" "Aïe"). Tout le reste, c'est de l'action, que de l'action. Vous manquez de tomber d'un hélicoptère, vous êtes accrochés à un filin à deux cent mêtres de hauteur et évitez de peu la crète d'une montagne, vous faîtes un double salto sur une moto lancée à toute vitesse à contresens sur l'autoroute. Bref, vous attendez que le cascadeur ait fini de faire le pitre pour jouer dans des gros plans qui serviront peut être au montage. La gloire est à votre porte.

Et puis après
Voilà, le Jour J est arrivé et les suivants aussi. Ce rôle de méchant vous colle à la peau. Vous pouvez tout jouer, vous serez toujours connu pour ce rôle à trois répliques. Plus personne ne vous veut car vous êtes trop référencé, il faut des têtes neuves. La vôtre fait peur aux envfants (qui rêvent de votre bras mécanique). Il n'y a plus rien à faire... Sinon

"Bon vivant rime avec prévoyant... Moi pour mes obsèques, j'ai souscrit une assurance santé"
Revoilà le bon temps des infomerciales. Vous êtes le roi en ce domaine, vous redevenez le gentil vétérinaire quand il faut vendre des isolations, des casseroles en cuivre, des porte bibelots, des Home Cinéma, des ascenceurs d'appartements... Attention, moteur, c'est à vous,

Action