Je glisse ma pièce, j'appuie sur mon choix. Et là, c'est le drame. La machine est HS. Pas de café, rien. Même pas ma pièce qui reste bloquée dans la machine.

Heureusement, je peux appeler l'entreprise qui s'occupe de la machine. Leur numéro est sur le distributeur. Tant pis pour mon café, je prends mon téléphone.

Je leur raconte rapidement mon histoire, mon pauvre café que je peux pas avoir. Ma pièce coincée que je ne retrouverais jamais. Bref, la journée commence sur un mauvais pied. Rien de grave mais quand même. 

Quelques jours plus tard, je reçois un courrier

"Monsieur,

Nous faisons suite à votre appel téléphonique et vous remercions de la confiance que vous nous témoignez.

Soyez persuadés, monsieur, que nous sommes sincèrement désolés pour tous les désagréments que vous avez pu rencontrer récemment. Nous tenons, au nom des équipes ...., à vous exprimer tous nos regrets.

Nous vous remercions vivement de nous avoir informés à ce sujet et nous mettons tout en oeuvre pour toujours mieux satisfaire nos consommateurs.

En reconnaissance de votre fidélité à l'égard de nos produits et à titre de dédommagements, nous avons le plaisir de vous adresser cette lettre chèque.

Nous espérons avoir répondu à vos attentes. Si vous souhaitez obtenir des informations complémentaires, notre équipe reste à votre écoute du lundi au samedi au numéro suivant : 09 et des numéros (appel non surtaxé).

Nous vous prions de croire, monsieur, à l'expression de nos salutations distinguées"


C'est beau, c'est grand. Plus qu'un geste, c'est de l'émotion à l'état pur. Je suis troublé, je ne sais plus quoi dire...

Et surtout, ça fait trois mois que cette lettre reste sur mon bureau, avec son chèque de 2 euros cinquante (les 50 centimes, ça doit être les dommages et intérêt, la peur du procès, tout ça) que je n'ai toujours pas encaissé.

ça fait trois mois que je me dis qu'il y a là bas, quelqu'un qui fait un beau métier, écrivain de lettre d'excuses.

Et bien, je suis son premier fan !