446px_Sarah_bernhardt_in_Iseyl

- ALORS C'EST VOUS !!!!

- Cessez donc d'hurler. C'est moi, certes mais cela ne change rien...

- NON MAIS VOUS L'ENTENDEZ ??? CELA NE CHANGE RIEN ???? MISERICORDE !!! SI VOTRE PERE ETAIT LA POUR L'ENTENDRE !!!!

- Si Alexei était toujours vivant, il me soutiendrait ! J'en ai la conviction... 

- Votre vieux père vous aurait déjà craché à la gueule. Vous déshonorez sa lignée et ce vieux cèdre en est témoin...

- LAISSE CE VIEUX CEDRE EN DEHORS DE TOUT 9A (alors bien sûr, on m'a expliqué pour la cédille, et merci d'ailleurs à tout ceux qui me l'ont expliqué mais je n'ai malheureusement rien retenu) !!!!

Une demi-heure qu'ils se hurlent dessus pour une raison qui m'échappe. Parfois ils se roulent par terre, parfois ils s'arrachent des touffes de cheveux.

- JE N AI QUE FAIRE DE VOTRE AVIS PIOTR YAVONAVOVITCH !!! MALHEUR SUR VOTRE FAMILLE, MALHEUR !!!!!

Il y a une raison mais j'ai oublié laquelle. C'est déjà pas facile de retenir qu'Alexandre s'appelle en fait Sacha et que Piotr n'est autre que Petrouchka.

- Vous allez quitter ma famille sur le champ !

- Oh non, je ne quitte rien. Je suis là, je reste ! Vous m'aurez sur le dos tant que durera votre honte !

J'ai mal aux fesses. Les sièges sont petits, inconfortables. Quand je bouge un peu, ça grince. Les acteurs sont tellement prêts que j'ose à peine respirer.

-
Tu vas partir sorcière ou je demande à Sergueï de te renvoyer par la peau du cou !

- PERSONNE NE ME TOUCHERA ET CERTAINEMENT PAS TOI !!!

Bon allez, marre de cet ultime coup de gueule. Faut que je sorte, faut que je respire, ça peut plus durer. Je fais grincer les sièges à tout va. Ma copine me suit. Nous n'avons pas vingt ans, la vie est devant nous, pas dans cette salle où treize personnes s'ennuient et quatre autres hurlent.

Le plus simple c'est donc de s'enfuir sans prévenir, en espérant croiser personne qui pourrait nous demander notre avis.

Heureusement la voix est libre. Ne reste plus qu'à pousser la porte...

....

Ou alors la tirer...

...

Merde, qu'est ce qui se passe ? Ils ne nous ont quand même pas enfermé ?

Je secoue la porte dans les deux sens. Tant pis pour le bruit. Je sens d'ailleurs qu'on crie moins fort sur scène pour essayer de comprendre ce qui se passe ici.

Une comédienne vient nous voir, tout sourire.

- C'est fermé, c'est normal ?!

- Vous ne voulez pas voir la fin ?

- ...

- Là, ce n'est que la première moitié...

- Non mais on savait pas. On pensait pas que ça durait autant. Et puis ses parents nous attendent. Sans eux, on serait restés. Mais ils veulent pas. Alors si vous avez la clé...

- Moi non. Mais Maurice lui l'a dans sa poche. On ferme pour protéger la caisse.

- Et il est où Maurice ?

- Ah... vous n'avez pas de chance, il vient de monter sur scène...

- SOEUR, QUE SE PASSE T'IL ICI !!!

- C'EST ELLE ! LA SORCIERE ! SORCIERE !!!

- VOTRE PERE SE RETOURNE DANS SON TOMBEAU !!!

- ARRETEZ CETTE QUERELLE !!!!

- NOUS ???? ARRETER ?!!! JE N'AI PAS D'ORDRE A RECEVOIR DE VOUS, L'INCESTUEUX !!

D'après la comédienne, il restait sur scène jusqu'à la fin. Plutôt que d'attendre devant la porte d'entrée, nous avons décidé de retourner dans la salle. Quitte à refaire grincer tous les sièges.  Quitte à emmerder tout le monde.

Et à attendre que les comédiens tirent leurs derniers poils jusqu'aux salutations.