Je termine de me raser. Mes cicatrices me font de l'oeil dans la glace.

Une sous la lèvre, une qui fait le tour de ma joue droite et une toute nouvelle du même coté, qui descend de mon oeil. 

Un visage mâle.

Un vrai.

Un qui a connu la bagarre.

La souffrance.

Un visage qui force le respect.

Je comprends mieux pourquoi parfois, je fais peur.

J'ai ma tête de loubard, je fais gros nounours type blouson noir.

Et qui sont-ils ceux qui osé me laisser une empreinte ?

Un chat

Un enfant

Un meuble

Bon...

Je suis taillé pour l'aventure quand même

L'aventure du quotidien.