old_lady

 

Premier jour

Qu'est-ce qu'il me veut çui-là ?

Il me tend la main. S'il croit que je vais donner, il se le fourre profondément dans l'oeil.

On n'a pas idée de faire la manche comme ça.

Tout en sourire, tout en miellerie.

Pauv' truffe !  

Je donne pas aux gens heureux.

Déjà que je donne pas.

Mais là, ça dépasse tout.

Regarde-moi c't'air canaille.

On dirait qu'il se fout de ma gueule.

Si t'es heureux, fais pas la manche.

Non mais.

Deuxième jour

Et ben tiens, qui c'est que voilà...

Toujours le même sourire.

Toujours la même humeur.

Constant dans la connerie.

Il tend la main, il me regarde droit dans les yeux.

Genre "T'oserais pas la vieille".

Et ben la vieille, elle te dit "zut" !

Et elle ose tant qu'elle veut

Na !

Troisième jour

Et voilà qu'il fait des courbettes !

Il m'a repéré, c'est sûr.

C'est la honte sur le trajet.

Me faire des courbettes, à moi, je t'en foutrais !

La prochaine fois, c'est ma canne qu'il prend dans la figure.

On verra s'il rigole encore.

Quatrième jour

J'avais changé de trottoir pourtant.

J'avais même fait un détour.

Et là, sur qui je tombe...

Bien sûr, il m'a reconnu.

Il a grimacé un sourire mauvais.

Il m'aurait traité de vieille salope, ça m'aurait fait le même effet.

J'étais pas fière.

M'enfin, j'ai fait comme d'habitude.

L'air de rien.

A la sortie, il a zyeuté mes achats.

Il souriait plus du tout.

Il a tendu la main.

Je ne lui ai rien donné.

J'avais plus de monnaie.

De toute façon, même si j'en avais...

Cinquième jour

Bon, c'est pas un mauvais bougre.

Depuis qu'il souri moins, il m'est presque sympathique.

C'est qu'il a l'air de souffrir un peu.

Tant mieux.

Je déteste les gens contents.

Et quand on fait la manche, franchement... 

Bref, je lui ai fait un petit signe de tête.

Ce n'est pas parce que je donne pas qu'il ne faut pas être polie .

Il m'a rendu mon salut.

Il a même enlevé sa casquette.

Malheureusement, il a souri.

ça m'a énervé pour le restant de la journée.

Sixième jour

Piégée !

Comme une bleue en plus.

Je fait la queue à la boulangerie et je vous le donne en mille, qui voilà ?

Il m'a salué.

Tout le monde me regardait

Je savais plus où me mettre.

J'ai attendu que vienne mon tour.

J'ai payé.

Il m'attendait dehors.

Mince !

Il a tendu la main sans me lâcher du regard.

J'ai serré le poing.

Hors de question de lui donner ma petite monnaie.

Surtout devant tout le monde.

Septième jour

Depuis hier, il n'a pas bougé de la boulangerie

Il a les mêmes vêtements qu'hier.

Il a dû dormir là.

Il a l'air mal en point, le pauvre.

Il me serre le coeur, tiens.

Il me regarde arriver.

Il ne tend même plus la main.

Il sait que je donnerai rien.

Et bah, tiens, la vieille va te surprendre.

Elle a des sous pour toi aujourd'hui.

Avec ton regard de chien battu, tu mérites mon aumone.

Rien qu'à me voir fouiller dans mon porte monnaie, il retrouve le sourire. 

Je suis pas une sans coeur.

Je lui donne la pièce.

ça devrait lui faire plaisir. 

Tu parles ! 

A peine a t'il jeter un oeil dessus que déjà, il perd son sourire.

Non mais franchement, mes cinq centimes d'hier, comme si ce n'était pas assez !

J'ai voulu faire plaisir,

On ne m'y reprendra plus  !