- C'est donc vous, le père du petit G...

- Oui

- ça me fait plaisir. Vous savez, c'est un bon élément. Sympathique, concentré. Il participe souvent, il est attentif, il connait  ses leçons. Bon, il est parfois un peu brouillon mais c'est à peu près le seul défaut que je lui trouve.

- Je sais. Ce n'est pas pour ça que j'ai demandé ce rendez-vous.

- Je... Je ne comprends pas.

- Mon garçon, il est chouette, il n'y a pas de problème. Seulement, il y a une chose que je ne comprends pas.

- Oui ?

- Chaque année, depuis qu'il est à l'école, c'est le même scénario. A cette période, j'ai ma récompense...

- Excusez-moi mais je...

- Et cette année, j'ai attendu. Attendu, attendu, attendu. J'ai été patient. Plus que patient, même. Et tout ça pour quoi ? Pour rien !

- Alors, je suis désolé mais...

- Vous savez ce que ça fait d'être le seul père à ne pas avoir de surprise ? ça fait mal. Très mal. Je me donne toute l'année pour lui. J'essaie d'être le meilleur père possible, honnêtement, j'attends pas grand chose mais un jour par an, un, j'espère un petit retour. 

- Je comprends très bien votre situation mais...

- Oh, je sais, vous allez dire, un collier de nouilles, à quoi ça sert, hein. Un bonhomme fait avec deux trombones, c'est ridicule. Une tapisserie avec des chutes de papier peint, c'est moche. Alors oui, c'est moche mais c'est l'intention qui compte. Et ça, les professeurs des autres années l'ont bien compris.

- Oui mais monsieur, c'est normal, votre fils est au collège.

- ...

- Il n'a plus le temps de faire des bricolages. Vous comprenez, il a plusieurs enseignants, un pour chaque matière, il apprend des choses... C'est un autre stade de l'éducation.

- C'est l'excuse la plus nulle que j'ai jamais entendu.

- Je ne peux pas...-

- Ah, mon fils est grand ! Il peut me mettre un coup de pied au fesses, me pousser dans les orties, il n' a plus le temps, il apprend !

- Allons, calmez-vous..

- Je peux me torcher pour avoir des nouilles collées ou des petits bonhommes en pate à sel, monsieur fait de l'art à la place !

- On va se ressaisir, s'il vous plait. 

- Et qui je suis, moi, pour réclamer un poême  alors que j'ai coupé son cordon, que j'ai failli vomir durant l'accouchement.

- Mais monsieur, ça n'a rien à voir.

- Je lui ai essuyé le derrière et croyez-moi, c'était parfois de la diarhée.

- Arrêtez !

- Et en reconnaissance, qu'est-ce que fait le collège ? RIEN !

- Maintenant, ça suffit !

- ...

- Non mais soufflez, mon vieux.

- Excusez-moi, je suis à cran. Je...

- Non mais je comprends. Ma fille fait polytechnique. Vous croyez qu'elle m'offre quelque chose ?

- Ben... Je sais pas... Les ingénieurs sont habiles de leurs mains, non ?

- Même pas une petite tour en Babybel. Même pas. Et je ne fais pas de scandale pour autant.

- Bof. C'est parce que vous avez l'habitude.

- Mouais

- Moi, c'est la première fois.

- Vous savez ce qui vous ferait du bien ?

- Non

- Un bisou.

- C'est vrai ?

- Oui, approchez. Je vais vous souhaiter bonne fête.