- Dépêche-toi, tu vas être en retard.

J'ai toujours cru que les week-ends consistaient à profiter de son lit, de rattraper le sommeil accumulé pendant la semaine.

- La petite a équitation ce matin.

J'ai fini d'y croire le jour où j'ai eu des enfants.

- Faut aussi que tu passes à la banque, tirer des sous pour le cours.

Je m'habille, à moitié réveillé.

- Je peux pas faire un chèque plutôt ? Si je tire de la fraîche, j'aurais pas le temps de boire mon café.

- Non, pas de chèque, l'instructrice préfère le liquide. 

Je soupire et me dépêche. Autour de moi, ma fille sautille, heureuse d'aller faire du cheval.

- Elle veut du black, c'est comme ça, on va pas en faire un drame...

Et nous voilà partis, ma fille et moi. Un détour par la banque. Et Direction le manège.

Je n'ai pas le temps d'arrêter la voiture, ma fille est déjà dehors, sautant au cou de son instructrice.

- Mon papa dit que vous êtes fraîche...

Un peu surprise, elle rougit.

- C'est gentil...

- Il dit aussi que vous aimez le liquide des blacks !

 

J'ai à peine posé un pied par terre. Depuis, je n'ose plus bouger. Encore moins la regarder.

J'attends.

Une goutte d'angoisse me glisse le long de la colonne. J'articule difficilement.

- Je... je n'ai jamais dit ça...

J'attends sa réaction. elle ne tarde pas à venir.

Un sourire lumineux.

- J'aime les blacks, les blancs. Les chevaux de toutes les couleurs. Les marrons comme celui-là, tu vois ?

- Oui...

- Vous en faites pas. Je sais ce que c'est que les enfants.... A une soirée, mon fils a dit que j'adorais qu'on me chevauche.

Je fais mine de rire.

- Il ne faut pas croire tout ce que dise les enfants.

- Pourtant, on dit que la vérité...

- La petite souris existe ?

- Ben... non.

- Bah alors... Prête pour un rodéo ?

- Ouiiiii !!

Elle se retourne et emporte ma fille, la faisant sauter sur ses épaules.

Et moi, je n'ai plus qu'à attendre en savourant enfin un bon café.

Je n'ose d'ailleurs le dire à ma fille.

Je les aime bien noir.

Avec une petite goutte.