grey-ink-gangsta-tattoo-on-man-bodyMoyenne

 

- Et sinon, ça va, tu t'ennuies pas trop ?

- Non, non, du tout. Je suis même bien occupé. Et je t'ai pas dit, je me suis mis au rap.

- Pardon ?

- J'écris des textes, je travaille mon style. ça me prend pas mal. Tu voudrais le lire ?

- Ben, tu sais, moi le rap... Enfin, j'aime bien mais je suis peut-être pas...

- Attends, je vais te le chanter.

- Franchement, je suis pas sûr d'être la bonne personne...

- Quand j'arrive dans la place, j'suis comme un Délicechoc,

Tout le monde voit mon biscuit et là, y a comme un choc.

Chuis comme le cascadeur parti sans mettre sa tenue chic,

D'toute façon, où que j'aille, je tombe toujours à pique...

Avec les autres rappeurs, je suis comme le Nutella,

Je les met tous à l'amande et je me tartine sous le bras !

Alors ?

- Alors... Alors... Ben, tu sais, dans le rap, y a deux écoles. Y a le old school et...

- Non mais vraiment, c'est bien ou pas.

- Ben, y a de la référence. Tu connais les marques de gâteaux. Et puis, c'est rythmé. 

- Et encore là, je te l'ai fait à l'impro.

- Mais j'ai pas compris. ça veut dire que tu te balades nu ?

- Oui... Enfin, c'est pour la rythmique...

- Mais dans la vraie vie, vraiment...

- Vraiment quoi ? T'as l'oreille musicale ? 

- Non mais ça rime, hein...

- Bien sûr que non, qu'est ce que tu crois.

- Non mais c'est juste pour l'info... Et sinon, tu comptes en faire quoi après ?

- Ben, un album.

- Je comprends pas...

- D'abord un single, bien sûr, je voudrais pas être trop gourmand. Mais bon, on va pas se mentir, y a une logique marketing derrière.

- Qui consiste ?

- Ben après le single, je balance un nouveau morceau. Chaque semaine, un petit featuring. Et à la fin, je sors l'album, je pars en tournée, je fais des bonnes rencontres, je tourne un petit clip sympa aux US et puis... ben... je viens me reposer. 

- T'as conscience que t'as pas le physique...

- Non mais le physique, ça, ça se travaille.

- Non mais même. Les rappeurs, ils ont vingt ans...

- Ouais bon, c'est pas la peine de me rappeler mon âge.

- Mais papa. T'es retraité. Tu vas pas te lancer dans le rap.

- Ben, c'est une carrière tardive... Je savais bien que tu dirais non. De toute façon, avec toi, on peut jamais rien faire. 

- C'est pas la peine d'inverser les rôles, non plus.

- Et tu sais quoi. J'ai même écrit un peu là dessus. Sur mon mal de vivre, mon manque de liberté. Si t'as deux minutes, je te le chante.