e213608a0d3cfad36eb46a1654c5c586785f0f5b

Faut que je chope.

Si possible avant que ma mère aille se coucher.

Comme ça, elle dira pas qu'elle a organisé tout ça pour rien.

Je me force un peu, le temps d'une nuit.

Le temps de me marier.

De faire des enfants.

D'avoir la paix.

Ensuite je reprends mes petites habitudes.

Ma partie de Warcraft.

Mon Confessions Intimes.

Mes bières.

Mon tuning. 

La vie de château.

En attendant, je vais donner de ma personne aux femmes.

Le seul problème c'est que c'est un peu la foire aux cageots dans la salle de bal.

Les héritières sont riches, certes...

Et puis ces couleurs pastels, ça pique les yeux.

Je peux rien dire vu mon costume. 

Il parait que c'est pour séduire.

Certaines filles gloussent en me tendant leur main.

J'aurais eu plus de succès déguisé en castor.

 

Tiens, une nouvelle.

Plutôt jolie.

Les autres la jalousent.

ça me plait, tiens.

 

Je l'invite à danser.

Elle rougit et accepte.

Je ne sais pas chez qui elle s'habille mais y a en a pour cher.

Tout à fait le genre qu'il me faut : riche, séduisante, effacée.

Ma mère va adorer.

D'ailleurs, je la vois sourire.

Le mieux serait de s’éclipser, laisser les laiderons entre elles.

Au bout d'un moment, elles vont comprendre que j'ai fait mon choix.

Elles rentreront sans attendre le baisemain.

Et nous serons tranquilles, loin des regards indiscrets.

ça s'annonçait comme une corvée mais finalement, ça se présente bien.


A chaque fois, elle esquive.

Je m'approche, elle s'en va.

Elle répond à côté.

Je comprends pas son jeu.

Je vais quand même pas la rassurer.

Ma mère a dépensé une fortune, tout le monde est venu me rencontrer, j'ai mis ma belle tenue, je l'ai choisi et mademoiselle hésite encore.

Elle ne serait quand même pas en train de faire des comparaisons.

Ce n'est pas comme si elle avait d'autres princes en vue ?!


Minuit sonne.

L'heure de réveiller le loup.

L'heure...

Elle s'en va ?!

Elle court même !

J'essaie de l'attraper et je manque de trébucher dessus.

Un peu plus, je dévalais les marches la tête la première.

Tout ça, à cause d'une bête chaussure.

Et bien, je vais la garder, tiens.

Elle va courir cent mètres et elle reviendra la chercher.

 

Bon.

Soit, elle sautille comme personne,

soit elle a honte de venir récupérer sa slache. 

En attendant, qui a la fesse trempée  ?

Tant pis, je rentre.

Retourner à ma petite vie pépère.

Ma vie de château.

Tranquille.

 

Je hais ma mère.

A cause d'elle, je me farcis tout le royaume, la chaussure à la main.

Soit-disant, c'est le seul moyen de retrouver la perle rare.

Pour une perle, il ya beaucoup d'huitres.

A chaque fois, la même scène.

Les mêmes cris.

La même hystérie.

Elles veulent toutes mettre la pantoufle.

Même les plus vieilles tentent leur chance.

A force, mes vêtements sentent le pied. 

Une vraie malédiction, ce conte de fée.

 

Là, je comprends pas.

Elle lui ressemble, la chaussure lui va comme un gant et pourtant ce n'est pas la même. 

Celle-ci est pauvre. 

Plus que pauvre, super pauvre.

Tellement pauvre qu'on me l'a d'abord cachée.

Elle est contente, elle a mis la chaussure.

Et moi, je me demande.

Qu'est ce que je vais dire à la maison ?

Que la fille de l'autre fois s'était déguisée ?

Que la seule dot sera un balai ?

Tiens, ça me ferait presque rire. 

Je sais ce que je vais faire.

Je ne vais rien dire, tout simplement.

J'ai cru tomber sur une riche héritière.

J'ai été trompé.

Je ne pouvais pas savoir.

Ma mère va se décomposer. 

J'en ris déjà.

A force de m'envoyer chasser les riches, fallait bien que ça arrive.

ça lui fera les pieds pour la peine.

Et puis, elle s'en remettra.

En attendant, prenons l'air de rien, jouons les amoureux et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes.

On vivra heureux.

On aura beaucoup d'enfants. 

Et moi, j'aurai la paix.


Tranquille.